Si vous cherchez sur Google comment « investir dans l’or » ou « acheter de l’or », c’est probablement que vous avez perdu confiance dans le système global qui nous gouverne et que vous souhaitez ne pas perdre votre argent lorsque la prochaine crise financière explosera.

L’or ne fait pas rêver que l’Oncle Picsou. Tous ceux qui sont inquiets pour leur avenir aiment l’idée d’un coffre plein d’or pour leur permettre de faire face en toute occasion. La période actuelle, ponctuée de crises de plus en plus graves, incite à se poser la question. Et si j’achetais de l’or, quelques pièces d’or au moins, ou des lingots…
Les sociétés de collecte d’Or ne s’y sont pas trompées.

Vous souvenez-vous comme soudain sont apparus sur les écrans de télé toutes ces publicités racoleuses sur le « rachat d’or »… et comment elles ont disparu depuis… vous savez ce que ça veut dire ? Que les gens ont tout vendu. Les sociétés de rachat d’Or ont tout raflé. Ils ont demandé aux Français de se séparer de leur « vieil Or » et de leurs « vieux bijoux » en échange de quelques euros. Et tout ça pour une fraction de la côte réelle de l’or…

Je n’ai plus confiance dans le « système », dois-je investir dans l’Or physique ?

Le point n’est PAS de savoir si acheter de l’or sera ultra rentable à la revente ultérieurement.
Non, le point essentiel ici est de ne pas tout perdre lors de la prochaine crise.

Cela se résume à votre croyance profonde dans l’avenir.

  • Soit vous pensez que la Troika (Commission Européenne, FMI, banques centrales, etc) trouvera un moyen de sortir de la crise en limitant la gloutonnerie des banques et en remettant en place des contrôles.
  • Soit vous pensez que rien n’arrêtera plus les banques hormis un soulèvement populaire, ou un choix politique radical (sortie de l’Europe, etc).
  • Soit vous pensez que les états et les peuples se soumettront comme en Grèce ou à Chypre, où l’on nous a clairement fait comprendre que les puissants n’hésitaient pas à ponctionner directement sur les comptes des particuliers l’argent dont ils ont besoin !

Dans tous les 2 derniers cas, une période de crise et de changements s’annonce et ceux qui ont de l’Or planqué chez eux seront bien mieux lotis que les autres ! C’est le seul moyen de se protéger d’une hyperinflation ou d’un défaut sur la dette. Olivier Delamarche (vidéo) préfère même avoir de l’or qu’une assurance vie.

L’or un bon placement ?

Le prix de l’or s’est envolé depuis la crise et jusqu’en 2012. Son cours a été multiplié par 2,5 en cinq ans. Le cours du lingot de 1kg a atteint plus de 44 000 euros, et l’once d’or (31,104 g) plus de 1400 €  début octobre 2012. Mais depuis la fin 2012 et le début de l’année 2013, les cours ne cessent de reculer. La chute des cours s’est accentuée à la mi-avril lorsque Chypre a annoncé envisager de vendre une partie de ses réserves d’or pour financer son « plan » de sauvetage bancaire. La perspective que d’autres pays européens comme l’Espagne, le Portugal ou l’Italie fassent de même a accentué le risque de voir les cours de l’or dévisser. Le cours du lingot n’était plus qu’autour de 36.000 € début mai, et l’once autour de 1.190 € (http://www.cpordevises.com/).

L’or est la valeur refuge par excellence en période en période d’inflation, quand l’argent perd de sa valeur, et que les prix augmentent. Les Allemands se souviennent encore avec effroi de l’hyper-inflation sous la république de Weimar, dans les années 1923- 1924, quand l’argent perdait son pouvoir d’achat d’heure en heure, et qu’on payait en milliards de marks une miche de pain. La planche à billets marchait alors à toute allure…

Ce qui nous arrive n’est pas inédit. L’Allemagne, juste avant Hitler, a connu une crise économique violente suivie d’une dévaluation atroce de sa monnaie. Des billets de 5000, 50 000 et finalement 500 milliards de Mark devaient être imprimés pour faire face.

Et il fallait des brouettes entières de billets de 500 milliards pour se payer… du pain. Quant aux retraités, ils avaient tout perdus du jour au lendemain.

L’or ne semble plus à l’ordre du jour lorsque la récession menace comme actuellement en Europe. Mais pourtant, la menace de faillite qui plane sur des États de plus en plus endettés devrait nous inciter à acquérir de l’or.

L’or physique n’est pas un investissement spéculatif, il ne crée pas de rendement. Bien sûr, les particuliers peuvent profiter de la fluctuation des cours pour acheter de l’or ou le revendre avec une plus-value. Mais l’or physique est essentiellement un outil d’épargne qui  garde sa valeur à long terme, et permet de protéger son patrimoine. Les financiers estiment en général que 5 à 10 % de son patrimoine investi en or physique permet une protection efficace. Seuls les investisseurs très compétents peuvent aller au-delà s’ils le jugent opportun, sans dépasser 30 % de leur patrimoine.

Investir dans l’or, est-ce accessible pour les particuliers ?

Évidemment, les lingots d’or, qui fluctuent autour de 36.000 € au début du 2ème trimestre 2013, ne sont pas à la portée de tout le monde. Mais il est possible d’acheter des mini lingots ou des pièces d’or.

Lingots et mini lingots.

Premier intervenant sur le marché du change et de l’or physique aux fins d’investissement en France, la société CPoR Devises a contribué à démocratiser l’achat de l’or, en commercialisant à partir de 2010 une large gamme de lingotins.

Il existe dorénavant des lingotins de 5, 10, 20, 50, 100, 250 et 500 grammes d’or, ainsi que le lingotin d’une once d’or ce qui crée une offre diversifiée entre la pièce d’or et le lingot d’un kilo. Comme le lingot de 1 kilo, le lingotin est numéroté et assorti d’un bulletin d’essai (ou certificat) qui atteste notamment le poids en or et le nom du fondeur du mini lingot.

Certaines informations sont également gravées sur le lingot lui-même :

  • Le numéro d’essai identique à celui figurant sur le bulletin;
  • Le titre, correspondant à la pureté de l’or. Il doit être au moins égal à 995/1000èmes;
  • La marque du fondeur;
  • Le poinçon de l’essayeur.

Les pièces d’or.

Les pièces d’or sont très appréciées parce qu’elles peuvent être échangées par petite ou moyenne quantité. Elles doivent impérativement avoir été frappées après 1800 (pour avoir une valeur boursière) et avoir eu un cours légal dans le passé. Leur pureté doit être supérieure ou égale à 900/1000èmes. Leur valeur des pièces ne dépend pas du montant inscrit dessus, et qui correspond à leur valeur  lorsqu’elles avaient cours. Leur cote dépend de la valeur de leur poids en or à laquelle s’ajoute une prime correspondant à leur valeur d’échange. Cette prime ne doit pas excéder de plus de 80% la valeur de l’or contenu dans chaque pièce.

En France, la majeure partie des transactions effectuées sur les pièces d’or concernent le Napoléon. C’est la pièce préférée des Français. Le Napoléon désigne toute pièce d’or de 20 F produite entre 1803 et 1914. En dehors des portraits de Napoléon 1er et Napoléon III, on peut également trouver des Napoléons à l’effigie de Cérès ou même de Louis Philippe.

Il existe des centaines d’autres pièces d’or susceptibles d’être achetées ou revendues, sur le marché français ou international, comme le Reichmark, le 20 francs Suisse, le Souverain, l’Élisabeth II… et le Krugerrand.

Où acheter et vendre de l’or.

Le mieux est de passer par une agence spécialisée dans l’achat et la vente d’or monétaire près de chez soi. Il est en général nettement plus rassurant d’avoir un interlocuteur direct bien déterminé, que de procéder à des transactions en ligne. Certaines sociétés implantées depuis longtemps, comme le Comptoir de l’Or, disposent d’un réseau dans toute la France permettant d’acquérir ou de céder  des pièces et lingots d’or aux cours officiels de bourse.

Vous pouvez également acheter de l’or et vous le faire livrer ou le laisser en dépôt en vous adressant directement à votre agence bancaire lorsqu’elle propose ce type de service, ou via un intermédiaire financier.

Une commission d’environ 2 % à la vente et à l’achat est dans tous les cas prélevée. Par ailleurs, si vous optez pour une livraison, les frais de port et d’assurance sont à votre charge.

Par ailleurs, il faut savoir que les métaux précieux entrent dans la déclaration d’ISF.

À noter enfin que le paiement en espèces n’est plus autorisé depuis le 1er septembre 2011. L’achat doit obligatoirement se faire par chèque barré, virement bancaire ou postal ou par carte de paiement.

Comment conserver son or ?

C’est le grand souci de ceux qui possèdent de l’or. Le conserver chez soi, oui mais on peut se le faire voler. Le conserver à la banque, oui mais ça coûte cher, et la banque peut fermer ou empêcher l’accès au coffre. Le confier à des sociétés spécialisées, oui mais il faut être sûr qu’elles sont fiables et seront pérennes…

Conserver son or à domicile.

Si vous voulez conserver votre or chez vous, il faut le faire assurer contre le vol et les détériorations telles que les rayures, l’effritement, qui entraineraient une décote de l’or. Votre assureur vous proposera une extension de garantie dans votre contrat d’assurance habitation ou un contrat d’assurance spécifique. Dans tous les cas il exigera que vous conserviez votre or dans un coffre suffisamment sécurisé.

Conserver son or à la banque.

Vous pouvez laisser vos pièces ou vos lingots en dépôt dans un coffre de votre banque moyennant le versement de frais de location. Le coût de la location d’un coffre standard d’environ 30 dm3 pour une valeur assurée des objets de 35 à 40.000 € est d’environ 100 €. Mais il existe des coffres plus petits ou plus grands. Quant aux valeurs assurées, elles varient de 30.000 à 1.000.000 d’euros.

Un dépôt de garantie d’environ 250 € est demandé à l’ouverture du contrat de location pour le cas où vous perdriez la clé du coffre.

Si vous êtes passé par votre banque pour acheter votre or,  vous pouvez donc choisir, pour plus de sécurité, de ne pas vous le faire livrer et le laisser en dépôt à la banque. Si vous avez acheté des pièces d’or, cette option vous permettra en outre d’exercer, en cas de revente,  l’option de la taxation sur la plus-value réelle (qui permet au bout de 12 ans d’en être exonéré).

Conserver son or chez le vendeur.

Le stockage en dehors du système bancaire a des vertus dans la crise actuelle, comme on l’a vu récemment à Chypre.

Certains professionnels spécialisés en investissement dans l’or physique, peuvent conserver et assurer votre or, avec certificat de stockage libellé à votre nom, dans un coffre ou dans un entrepôt hyper sécurisé auquel vous avez accès. Vous pouvez alors retirer votre or quand vous le voulez.

C’est le cas par exemple de  fr.goldbroker.com. Pour un investissement minimum de 20 000 euros, vous détenez l’intégralité de votre or en nom propre, avec un accès direct à votre stock,  conservé en zone franche près de l’aéroport de Zurich en Suisse. Les frais de gestion annuels s’élèvent à 1,75% de la valeur de votre stock pour un montant investi jusqu’à 200 000 euros.

La garde mutualisée.

Certains vendeurs peuvent vous proposer de conserver l’or que vous avez acheté chez eux dans le cadre d’une garde mutualisée. Votre or est alors garanti par l’assurance du vendeur et les coffres étant mutualisés, aucun représentant de l’État ne peut venir en ouvrir un en particulier pour quelque raison que ce soit.

En ce qui concerne les coûts, le site d’achat d’or physique avec garde en coffres Aucoffre.com, par exemple, a fixé son tarif de garde en coffre en France à 5 €  par mois par tranche de 200g.

La fiscalité de la revente.

En cas de revente de votre or, vous avez le choix entre :

  • une taxe de 10,5 % sur le prix de vente
  • ou un prélèvement forfaitaire de 34,5 % sur la plus-value, avec une décote de 10 % par an à partir de la troisième année de détention, ce qui équivaut à une exonération totale au bout de douze ans. Aucun prélèvement bien sûr n’est appliqué en cas de moins-value.

Pour pouvoir bénéficier du prélèvement forfaitaire, en principe plus avantageux, vous devez prouver la date et le prix d’acquisition de votre or. Aucun problème en principe avec les lingots qui sont numérotés. Mais ce n’est pas le cas des pièces. D’où l’intérêt d’acheter ses pièces auprès d’organismes professionnels, et de les conserver dans des paquets scellés et numérotés qui contient une facture où sont inscrits date et valeur d’achat.

Si vous choisissez la taxe sur les plus-values, vous devez la payer dans les 30 jours suivant la transaction, auprès des services fiscaux dont vous relevez.

À noter que les transactions liées à l’or d’investissement sont exonérées de TVA (article 298 sexdecies A du code général des impôts).

1 COMMENTAIRE

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here