On l’a toujours constaté, le sentiment d’insécurité qui se développe pendant les crises financières et même lors des élections importantes, provoque une hausse de la vente de coffres-forts. Or, la période actuelle est particulièrement anxiogène.

Après les crises financières de 2008-2009, la crise des dettes souveraines de l’été 2011, la perte du triple A français en janvier 2012, la crise économique qui nous touche de plein fouet avec le chômage de masse, et les images inquiétantes venues de Grèce, on ne sait pas de quoi demain sera fait. Quand des rumeurs ont circulé sur le manque de liquidités de certaines banques françaises, on a évoqué le « bank run », la ruée bancaire, heureusement brève, de septembre 2007 lorsque la crise des subprimes a touché la banque Northern Rock en Grande Bretagne. Les rumeurs étaient infondées et de plus, en France, les dépôts bancaires sont garantis à hauteur de 100 000 € par déposant et par établissement bancaire. Beaucoup ont choisi de répartir leurs avoirs dans plusieurs établissements pour bénéficier au mieux de la garantie des dépôts, mais la méfiance à l’égard des banques est telle qu’il y a eu quand même des retraits d’espèces entre fin septembre et début octobre 2011. Et qui dit retrait d’espèces dit coffres-forts.

A cela s’ajoute le nombre de cambriolages des habitations principales, qui a augmenté de 17,5 % entre octobre 2010 et septembre 2011 par rapport à la même période précédente d’après le bilan mensuel de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publié en décembre 2011. Pour s’en prémunir les particuliers s’équipent en matériels de protection et naturellement de coffres-forts.

Il en est ainsi dans toute l’Europe. En France, près de 50 000 ménages s’en seraient équipés en 2011, alors que ça n’est pas particulièrement dans notre culture contrairement aux Italiens par exemple. En Italie, plus de 50 % des foyers seraient équipés, les coffres-forts étant d’office installés dans les maisons neuves.

Qu’est-ce qui est entreposé dans les coffres-forts ?

Très souvent de l’argent liquide qu’on a retiré de la banque, ou encore de l’argent non déclaré, des bijoux, et surtout de l’or, valeur refuge qui ne cesse d’augmenter avec la crise financière, des produits high-tech comme des appareils photos et autres tablettes, enfin tous nos petits secrets contenus dans des disques durs, albums de famille et papiers importants.

Les coffres-forts sont-ils la solution pour protéger tous ces biens ?

Comme le disent tous les installateurs, aucun coffre n’est inviolable. Mais plus un coffre est sécurisé, plus il sera long et difficile de l’ouvrir. Et dans la plupart des tentatives de cambriolage le temps pour opérer est réduit, ou les moyens d’intervention sur le coffre sont limités. Dans tous les cas un coffre-fort suffisamment sécurisé peut dissuader les voleurs qui profitent souvent d’un effet d’aubaine.
En revanche, les coffres dits de « sécurité » fabriqués en Chine et qui s’apparentent davantage à une boîte aux lettres renforcée qu’à un coffre- fort, ne doivent servir qu’à entreposer des papiers qu’on veut dissimuler à des regards indiscrets par exemple. Ces coffres sont appelés par les professionnels des « tirelires ». Trop souvent en effet, les acheteurs y déposent toutes leurs richesses, alors que ces coffres sont sans surprise pour les voleurs qui n’ont même pas à rechercher leur butin ailleurs dans la maison.

Comment choisir son coffre-fort ?

Avant tout achat, il faut s’interroger sur ce que l’on compte mettre dans son coffre fort : la valeur de ce que l’on veut protéger et le volume nécessaire. Cela va déterminer la taille du coffre, son degré de sécurisation, et accessoirement… son prix qui peut aller jusqu’à plusieurs centaines et même plusieurs milliers d’euros pour les plus sécurisés.

Prix et robustesse de coffres-forts

Pour avoir un coffre-fort qui offre une résistance suffisante lors d’un cambriolage, il faut qu’il réponde à une certaine technicité. Seuls les coffres-forts homologués répondent à des exigences de sécurité établies par des normes : EN 1143-1 et EN 1300 pour les serrures (normes européennes).
Des tests sont réalisés en laboratoire pour éprouver la résistance du coffre-fort. En cas de succès, un certificateur indépendant reconnaîtra de manière officielle le coffre fort comme matériel de protection contre le vol. C’est une garantie de qualité et de sécurité renforcée.
En France, les pouvoirs publics, les assureurs et les professionnels de la sécurité ont développé une certification sous la marque A2P. L’organisme certificateur est le Centre National de Prévention et de Protection – CNPP Cert. – http://www.cnpp.com

La certification A2P ?

La certification A2P détermine 7 classes de sécurité depuis le coffre de sécurité E jusqu’au coffre-fort VI E, le plus sécurisé. La couverture des assurances varie selon la classe du coffre, mais également selon d’autre critères comme l’environnement du coffre par exemple. A titre d’ordre de grandeur :

Classes de résistance des coffres forts A2p Couverture assurances
Agréé Classe CS E 8 000 €
Agréé Classe I E 25 000 €
Agréé Classe II E 35 000 €
Agréé Classe III E 55 000 €
Agréé Classe IV E 110 000 €
Agréé Classe V E 200 000 €
Agréé Classe VI E 300 000 €

Chaque produit admis à la marque A2P doit être marqué. En principe, une plaque signalétique est apposée sur la porte du coffre-fort coté interne. Sur cette plaque figure le nom du constructeur, le classement A2P, le poids du coffre et sa date de fabrication.

Il est nécessaire d’avertir votre compagnie d’assurance de votre achat pour bénéficier de toutes les garanties. Les compagnies d’assurances exigent en général que les coffres qui n’excèdent pas 500 kg voire 1000 kg soient scéllés en principe sur un mur ou dans un sol en béton pour éviter l’enlèvement pur et simple du coffre. Votre assureur peut vous conseiller pour choisir si vous devez emmurer, fixer au sol ou fixer au mur votre coffre-fort. Quant au choix de l’emplacement du coffre, il vous faudra faire preuve d’imagination. Evitez quand même de le cacher derrière un tableau, le cinéma est passé par là…

Mon coffre-fort résiste-t-il au feu ?

Si vous comptez déposer dans votre coffre des documents papier ou informatiques, il faut savoir que le papier ne résiste pas à une chaleur de 170°C et que les supports informatiques perdent leurs données à partir de 50°C alors que la chaleur dégagée par un incendie peut atteindre 1000°C. D’où l’utilité des coffres ignifugés (norme EN 1047-1). Toutefois ces coffres n’offrent qu’une protection limitée dans le temps, de 30 minutes à 2 heures. De plus pour contrer les effets de l’eau utilisée par les pompiers pour lutter contre le feu, vous pouvez opter pour un coffre ignifuge et étanche.

Les différents type de fermeture.

Un coffre fort digne de ce nom doit avoir une fermeture exceptionnelle.

Le coffre-fort à clé(s).

C’est le plus traditionnel et le moins cher en principe. Evidemment il faut éviter de se faire voler ou « emprunter » la clé. A vous de choisir le meilleur endroit pour cacher votre clé. Evitez la trappe de la baignoire… cachette trop répandue bien connue des cambrioleurs !
Les cofres à plusieurs serrures et plusieurs clés différentes sont plus sécurisés puisque toutes les clés doivent se trouver ensemble dans les pênes pour que le mécanisme d’ouverture se déclenche. Mais trouver un endroit sûr pour les clés reste un problème.

A noter qu’il peut y avoir un avantage à se faire faire un double des clés, car les clés de coffre étant uniques, il faut l’orignal pour avoir des doubles. Or quand on a besoin des doubles c’est justement qu’on n’a plus les originaux !

Le coffre-fort à combinaison.

Dans le coffre-fort à combinaison de chiffres il faut faire tourner plusieurs disques parallèles jusqu’à ce que la combinaison soit obtenue. Pour plus de sécurité encore, ce système peut être associé à une clé pour l’ouverture du coffre après avoir composé la bonne combinaison.

Le coffre-fort électronique.

Le coffre fort électronique ou coffre-fort digital permet le verrouillage et déverrouillage du système d’ouverture avec un code le plus souvent de 8 chiffres à taper sur un pavé numérique ou un écran tactile. De plus un système de blocage de l’ouverture après un certain nombre d’essais infructueux, 3 en général, renforce la sécurité de ce type de coffre. Evidemment il ne faut pas oublier le code ou le noter dans ses pense-bêtes…

Le coffre-fort biométrique.

Dernière avancée technologique, le coffre fort biométrique qui enregistre votre empreinte digitale et celles des utilisateurs autorisés. Pour accéder au contenu du coffre, il suffit de présenter son doigt enregistré… et espérer que les batteries ne soient pas mortes, mais en principe il y en a plusieurs pour parer ce risque.

Où se procurer un coffre-fort ?

Il existe de nombreuses enseignes spécialisées dans la fabrication ou/et la vente de coffres-forts.
A titre d’exemple :

L’une des enseignes les plus anciennes et les plus réputées est Domeau Concept spécialiste de la distribution des plus grands fabricants de coffres-forts comme Fichet Bauche, Hartmann Tresore, BurgWächter, SentrySafe et Rieffel – www.coffre-fort-ignifuge.com

Hexacoffre distribue notamment les coffres-forts Fichet Bauche, Hartmann Tresore, et Chubb Safes.
Par ailleurs la société dispose de plateformes de dépannage et assistance régionales, qui peuvent être alertés fonction de la localisation de votre problème et cela en principe 365 jours par an pour tout problème : clé cassée, oubli de combinaison, coffre fort bloqué…
Hexacoffre dispose également d’un service de transport de coffre-fort par des équipes de techniciens agréés – www.hexacoffre.com

Spécialisée depuis 1920 dans le coffre-fort, la société des coffres-forts Solon dispose en permanence du plus grand choix de Coffres-Forts, et vous assure la mise en place du coffre et le service après vente. Vous trouverez également des coffres-forts de grandes marques d’occasion – www.cf-solon.fr

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Il existe des coffres-forts ignifuges certifiés 3 heures papier, il y a également des homologations spécifiques S120 DIS et S60 DIS, etc.. pour la protection des supports de données magnétiques. Les tests sont extrêmement rigoureux, et surdimensionnés plus de 1000°C pendant 2-3 heures, avec test de chute éventuel pour simuler la chute depuis 3 étages.
    Dans les faits, un coffre ignifuge 1heu Papier certifié EN1407-1 S60 P réistera bien plus longtemps qu’une heure dans un feu classique, où la température ne dépassera pas les 6-700°C au niveau du coffre.
    Il y a un article qui parle d’un coffre certifié 1 heure NT fire ( sans test de chute qui a réisté 1 journée en suède, dans une école construite majoritairement en bois.

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.