Micro Credit, les grandes bases pour comprendre…

Que faire quand on est sans le sou alors qu’avec un petit financement on pourrait retrouver une activité professionnelle ? Le micro crédit social vient en aide aux plus démunis d’entre-nous pour les aider à se remettre sur pieds !

Destiné aux désargentés, il permet à des conditions très avantageuses d’obtenir un petit crédit pour se lancer ou rebondir… à condition d’avoir un projet précis et en rapport avec un travail.

C’est quoi le micro crédit ?

On a beaucoup parlé du microcrédit depuis que son inventeur, l’Indien Muhammad Yunus, a reçu le prix Nobel de la paix en 2006 pour aider au développement social directement par la base, par le peuple,  par ceux qui ont besoin d’un crédit pour leur projet perso. A l’origine, le microcrédit se cantonne aux pays en voie de développement, pour permettre à des millions de personnes de commencer une activité économique autonome. Parfois une poignée de dollars suffit à changer la vie de quelqu’un.

micro crédit

Par extension, le concept a évolué en Occident pour devenir une variante aussi très simple : comment permettre à des gens, exclus du circuit bancaire « standard » d’emprunter une somme très modeste en rapport avec des besoins liés au travail ? Comment permettre à ces gens de rembourser décemment ? Comment permettre à d’autres de lancer leur propre activité si pour ce faire ils n’ont vraiment pas besoin de beaucoup d’argent ? Beaucoup de questions et surtout une exigence sociale : tout le monde se rend compte peu à peu qu’il est moralement très difficile de refuser à tous ces concitoyens l’accès à un crédit basique alors qu’il ne s’agit pas de consommation, mais de travail, de pouvoir devenir productif pour la société.

Le microcrédit s’est alors structuré autour de quelques concepts :

  • Le montant doit être faible et en rapport avec le travail
  • Il doit être possible de rembourser le crédit par petites mensualité, sur une période courte, pour ne pas asphyxier l’emprunteur.
  • Le microcrédit doit permettre la création d’entreprise ou la reprise d’activité des plus fragiles socialement.
  • Par extension, le microcrédit est autorisé pour les ménages qui ont besoin d’acheter quelque chose pour pouvoir travailler (le cas le plus classique restant une voiture, mais à ma connaissance rien ne s’opposerait à revendiquer le droit d’avoir un microcrédit pour mieux s’habiller par exemple…).

Le micro crédit, ça marche ?

A la surprise de certains, les pauvres honorent leur engagements en très grande majorité, puisque le taux de remboursement est de l’ordre de 95%.
A mon avis, cela n’a rien d’étonnant, puisqu’il s’agit de personne dans le besoin, qui trouvent dans la micro finance un espoir et qui nouent des relations très fortes, quasi émotionnelles, avec le banquier qui leur fait confiance et leur accorde ce prêt tant nécessaire ! La plupart des témoignages sur le micro crédit le montre : « j’ai eu recours à un micro crédit, ils m’ont fait confiance, c’est important pour moi de rembourser » – les emprunteurs ont à cœur d’honorer l’engagement moral pris auprès d’une personne qui leur a fait confiance.

La micro finance en France.

En France, le micro crédit est apparu il y a près de 20 ans, mais est longtemps resté confidentiel. Il aura fallu attendre les efforts de L’association pour le droit à l’initiative économique, qui a commencé à attribuer des crédits aux pauvres. De 34 prêts en 1990, l’ADIE est passée aujourd’hui à plus de 12000 microcrédits délivrés, avec un taux de croissance de 30%. Il n’en fallait pas plus pour que les acteurs classiques du crédit s’engouffrent dans la brèche et découvrent l’intérêt de prêter aux chômeurs et aux RMIstes ! La publicité fait autour du microcrédit avec le prix Nobel y aura été pour beaucoup. Lanterne rouge, l’Etat lui aussi se décide, au détour d’une élection, a créer un fond d’entraide pour lutter contre l’exclusion économique : le Fond de Cohésion Sociale est créé pour répondre aux besoins des entrepreneurs désargenté.

Conditions micro crédit.

Le micro crédit est désormais une solution financière mature. La micro finance a désormais certains critères bien établis :

  • Il faut être un chômeur, recevoir des aides sociales, bref être en mauvaise santé financière !
  • Il faut avoir un projet précis et réaliste : un besoin de mobilité (auto, scooter), d’équipement informatique, de formation, de petits travaux, etc… tout ce qui peut se révéler un frein à l’obtention d’un travail ou à la création d’une entreprise.
  • Les prêts varient entre 300 et 3000€ (rarement plus, ah ben oui, c’est du micro crédit).
  • Le remboursement s’étale d’ordinaire sur 48 mois max (petite traite pour respirer, de moins de 100€).
  • Les taux varient de 5 à 8% (attention aux frais de dossier…).

Chez qui souscrire un micro crédit ?

Typiquement, il faut se donner du mal pour obtenir les meilleures offres, comme c’est souvent le cas ! Mon avis micro crédit : les associations et le réseau gouvernemental offrent de bonnes opportunités, mais requièrent de se renseigner, de remplir des dossiers.

  • L’association pour le droit à l’initiative économique.
  • Chambre régionale du surendettement social.
  • Centre communal d’action sociale (CCAS), lequel a remplacé les anciens bureaux d’aide sociale.
  • Maison de l’Emploi (de Paris par exemple), qui intervient pour favoriser la création d’entreprise.
  • Crédit Municipal de Paris.
  • Agence régionale PLIE (Plan local pour l’insertion et l’Emploi).
  • Secours Catholique.
  • Etc.

Les acteurs privés (banque, société de crédits) sont plus agiles et rapide dans l’analyse et l’attribution du microcrédit, mais sont parfois un peu plus cher et qui jouent parfois sur les termes pour vendre du crédit classique comme micro crédit personnel (qui suppose une valeur sociale, un effort partagé). Parmi les crédits qui se rapprochent le plus d’un crédit light façon micro crédit :

  • Société Générale et son prêt personnel Expresso vers 5-6%.
  • Sofinco et son prêt Star à partir de 2,9%
  • Cofinoga et son crédit confiance vers 3%.
  • Etc.

Quel que soit votre choix, le micro crédit personnel est vraiment la solution idéale pour accéder au meilleur taux à des prêts tout en gardant son crédit maîtrisé. L’essentiel est de comparer les offres de micro-crédit, mais pourquoi s’en priver ?

1 COMMENTAIRE

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here