Retraités : comment obtenir prêts et crédits !

Ça y est, la retraite arrive à grand pas ! Si la plupart des employés sont plutôt soulagés à l’idée d’être enfin « libérés du système », le seul bémol vient en fait de la forte baisse de revenus, qui inquiète tout le monde. Mais la situation n’est pas équitable entre tous, les plus privilégiés auront su/pu mettre de côté suffisamment d’argent pour être à l’abri du besoin. D’autre devront faire face au mieux à la situation sans réserve. Enfin, le gros des troupes se situe entre les deux, avec un petit pécule, suffisant pour vivre correctement mais pas assez important pour réaliser de grands projets.

Et pourtant, des projets, les jeunes retraités en ont énormément ! Une envie d’accomplissement qui nécessite souvent de l’argent ! Que ce soit l’envie de s’acheter enfin la maison idéale, ou de voyager, chaque projet requiert une somme d’argent conséquente. Découvrez comment améliorer son niveau de vie à la retraite…

Maintenir son niveau de vie à la retraite.

Pour profiter d’une retraite heureuse et complète, il faut maitriser tous les aspects de son budget et de ses crédits. C’est l’occasion de se séparer du superflu, de vendre tout ce qu’il est possible de vendre, de faire le vide, de résilier tous les abonnements inutiles. Il va s’agir de mettre au carré son budget de retraité !

credit retraite

Profiter de la retraite pour regrouper les crédits !

A 60 ans et après une vie de travail, il n’est pas toujours facile d’accepter de ne plus travailler. Il devient également plus discutable de vouloir économiser pour le futur : il y a bien un moment où il faudra profiter ! Une des bonnes pistes de travail pour commencer : le regroupement des crédits en cours. La retraite est l’occasion de caler les prêts en cours sur votre nouveau train de vie, sur vos nouveaux revenus.

Par exemple, un prêt immobilier calculé avec des remboursements qui deviennent trop élevés avec le passage à la retraite. Ou le cumul de crédit à la consommation dont la charge devient trop importante avec un revenu en baisse. Autant d’occasion de regrouper les crédits à un taux plus avantageux pour s’offrir un peu d’air.

Le rachat de crédit ou le regroupement de crédits pour retraités est une pratique très connue des banques. Prenez rendez-vous avec votre banquier, jouez franc-jeu, et demandez à étaler autant que possible le remboursement ! Le but désormais est avant tout de se préserver un beau niveau de vie. En allégeant les remboursements à un taux inférieur sur une plus longue période, vous augmentez mécaniquement votre pouvoir d’achat. Comparez les rachats de crédits, grâce à mon petit outil de simulation. Pour plus d’infos sur le principe même du regroupement de credit, consultez ma page dédiée sur le sujet : rachat crédit.

En un rendez-vous, vous aurez ainsi sensiblement relevé votre niveau de vie.

Obtenir des crédits après 60 ans.

En plus du regroupement des crédits existants, on peut aussi vouloir prendre un crédit à la consommation pour se faire plaisir (un voyage quelqu’un ?) ou faire face à un coup dur. Du moment que le budget reste maitrisé, il n’y a aucune raison de se refuser un plaisir tant que la santé est là. Mais les banques suivent-elles ? Oui, sans problème pour les crédits conso aux retraités, même si votre santé est défaillante. De nombreuses banques proposent même des taux préférentiels aux seniors, lesquels ne risquent plus de perdre leur emploi et représentent finalement une clientèle plutôt rassurante. Les taux descendent encore si l’on fait partie de la fonction publique (retraite sur-garantie par l’Etat, quoi de plus beau aux yeux d’un banquier ?). Profitez donc pour négocier à votre avantage. Parmi les banques proposant des prêts senior, vous trouverez le Crédit Municipal de Paris qui propose des prêts à 7,5% assurance décès/invalidité incluse sur 84 mois pour 3000€.

Bon plan prêt retraite : certaines banques proposent parfois de fortes réductions sur les crédits à la consommation pour retraités, ainsi le Crédit Municipal de Lyon, propose pour un emprunt de 8000€ sur 12 mois, un taux de seulement 2,90% avec assurance ! Soyez à l’écoute du marché et des promotions des principaux acteurs du crédit.

credit-retraite

Financer mes projets de retraite.

Malgré la baisse de revenu que provoque le passage en retraite, certains ont mis de côté un petit magot et souhaite réaliser un projet personnel. Pour la grande majorité des salariés, c’est l’acquisition d’une nouvelle (parfois première) maison, dans une région ensoleillée.

Retraité : se lancer dans un projet immobilier ?

Mais est-ce possible d’emprunter à plus de 60 ans ? Cela dépend de la somme, de l’âge (60 ans est encore jeune, 80 ans problématique), et du capital existant. Dans la plupart des cas, ce qui va tout gâcher, c’est l’assurance, dont le coût peut devenir prohibitif 😥 . Le rôle de l’assurance est de prendre en charge le remboursement du crédit en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur. Et évidemment, à mesure que l’on vieillit, cette assurance atteint des sommets : son coût grimpe et aller jusqu’à 3, 5 voire 10% du capital emprunté ! Autant dire que le projet peut être abandonné à cause de cette seule assurance !

Comparer les offres de prêts Senior.

Pour réaliser un projet personnel de l’envergure d’un achat immobilier en tant que Senior, il faudra comparer avec attention les offres du marché. A ma connaissance il n’y a pas d’offres spécifiques de la part d’une banque (si vous en connaissez, laissez un commentaire !!!).

Il s’agira de bien comparer les offres en prenant en compte le TEG (taux effectif global) du crédit, mais surtout en se focalisant sur des détails beaucoup plus importants lorsqu’on est âgé : les assurances !

  • Quelles sont exactement les conditions de mise en œuvre des garanties ?
  • Quelle est la limite d’âge de couverture ?
  • Les délais de carence ?
  • Les franchises ?
  • Le nombre d’années de remboursement maximum pris en charge ?

Autant de questions primordiales qu’il faudra soulever avec le banquier ou l’organisme prêteur pour comparer efficacement les offres et faire jouer la concurrence.

Retraite, crédit et questionnaire de santé.

Pour obtenir un prêt immobilier après 60 ans, il est quasi certain que le banquier va vous demander de souscrire une assurance décès / invalidité, qui sera elle-même dépendante du questionnaire de santé de l’assureur.

Comme vivre jusqu’à 80 ans n’a rien d’exceptionnel de nos jours, ce sera donc essentiellement l’état de santé qui jouera sur le montant alloué en prêt. Ceux qui ont la chance de n’avoir aucun souci médical majeur ni antécédents familiaux fâcheux seront privilégiés. La loi injuste des statistiques : le banquier ne cherchera jamais à savoir si vous êtes l’exception à un grand nombre statistique.

Dans la plupart des cas, à cause de problèmes de santé mineurs, les retraités emprunteurs découvrent les joies des surprimes : des frais supplémentaires d’assurance pour que le banquier accepte de traiter le dossier. Et les surprimes montent vite, très vite. Et pour calculer le montant de cette surprime, les sociétés de crédits ont recours à un questionnaire de santé.

Il ne faut jamais mentir à ce genre de questionnaires pour la simple raison que s’ils s’en rendent compte, banquier et assureur annuleront l’assurance, voire le prêt. Le risque est donc extrême.

Sachez néanmoins que votre dossier médical ne devrait pas normalement se promener dans les bureaux de l’assureur ; la confidentialité est obligatoire. Vous recevrez donc votre questionnaire de santé avec 2 enveloppes : l’une cachetée pour le médecin-conseil (un médecin salarié de l’assureur), l’autre pour l’établissement de crédit. Votre état de santé n’est donc normalement connu que du médecin conseil, qui a un devoir de réserve. Le médecin rempli de son côté une fiche pour le banquier où il indique le niveau de risque que vous représentez, sans précision. Cependant, si vous n’avez rien de spécial ou de complexe à déclarer, vous pouvez aussi bien envoyer le tout à l’établissement de crédit, ce qui accélère la procédure.

Sans questionnaire de santé : le prêt hypothécaire cautionné (PHC).

Si vous avez la chance d’être propriétaire, vous pouvez également faire appel à un prêt hypothécaire cautionné, qui permet d’obtenir un crédit en mettant en hypothèque sa maison. Le capital emprunté sera largement inférieur à la valeur de la maison mais sans aucune contrainte de santé ni d’assurance (donc il est moins cher). L’emprunt devra être remboursé comme dans les crédits classiques, la banque gardant l’hypothèque pour se rembourser en cas de décès du souscripteur. Très peu de banques proposent ce service, vous pouvez vous rapprocher par exemple du Crédit Immobilier de France.

A la mort du souscripteur, soit les enfants remboursent la banque et conservent le bien, soit la banque fait jouer l’hypothèque et se rembourse sur tout ou partie du fruit de la vente de la maison. La banque n’aura jamais été propriétaire du logement durant toute la durée du montage financier. Le logement n’aura servi que de caution au prêt.

Supplément de retraite avec le viager hypothécaire.

Si l’achat d’un bien immobilier n’est pas à l’ordre du jour mais que votre principal problème est de maintenir ou améliorer votre niveau de vie, il existe un bon moyen de se constituer un supplément de retraite important (pour en profiter ou faire face aux dépenses de soins selon la chance de chacun).

Deux conditions :

  • être propriétaire d’un  bien immobilier (maison, appartement)…
  • … et accepter l’idée de ne rien laisser en héritage.

Si cela ne vous pose pas de problème, alors la banque peut établir la valeur hypothécaire de la maison. Couramment pratiqué dans les pays anglo-saxons et en Espagne, cette forme de prêt reste encore marginale en France, où elle a été légalisée en 2006.

Concrètement, cela veut dire que le banquier va prendre plusieurs éléments en compte dans son calcul : la valeur de la maison, votre âge et votre état de santé. Puis le banquier propose une somme en échange de l’hypothèque de la maison. Dans les faits c’est un prêt, un crédit du banquier, qui prend en considération les chances de survie que vous avez. Pas très gai mais bon… c’est le seul moyen d’améliorer ses revenus lorsqu’on est vieux et malade 🙁 .

Il reste alors à choisir le mode de paiement, soit recevoir la somme en une seule fois, soit par versements mensuels jusqu’à la fin de sa vie. Aujourd’hui encore, peu de banques proposent ce service financier, parmi elles, le Crédit Foncier est en pointe sur le sujet.

Si vous optez pour le viager hypothécaire, vous n’aurez pas à rembourser le prêt de votre vivant. Concrètement, soit vos héritiers remboursent la banque, soit cette dernière se paye en vendant le bien immobilier hypothéqué. Comme d’habitude la banque est rarement perdante !

Conclusion Retraite/Credits.

J’espère que ce rapide panorama vous aura permis de mieux appréhender les possibilités qui s’offrent aux retraités en matière de crédit et de prêt immobilier. Aujourd’hui déjà et encore plus demain, le passage en retraite marquera souvent le début de problèmes financiers avec une forte baisse de revenus. De plus en plus, les actifs, jeunes et moins jeunes, auront intérêt à prévoir leur avenir en économisant des sommes conséquentes face à un avenir incertain.

Les crédits eux aussi continueront à être fortement sollicités par les personnes âgées, aussi bien pour eux-mêmes que pour aider leurs enfants et petits enfants à faire des études ou à s’installer, l’aide intergénérationnelle est vouée à prendre de l’ampleur.

Bon, et bien sûr, certains ont la chance de prendre leur retraite très jeune, comme Zidane ! 😐

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.