Est-ce qu’il est intéressant de prendre l’assurance facultative des crédits et prêts à la consommation ?

La plupart des prêteurs calculent leur taux et leurs offres sans l’assurance, qui rajoute une somme conséquente au montant à rembourser et alourdit les mensualités. Pour autant, faut-il s’en passer ?

Que couvrent concrètement les assurances crédits ?

Les assurances sont principalement tenues de protéger l’emprunteur contre les accidents de la vie. Les principales assurances sont :

  • l’assurance décès, qui prend en charge tout ou partie du remboursement (dépend des contrats).
  • l’assurance perte partielle ou totale d’autonomie entraînant une invalidité partielle ou définitive, qui prend en charge le reste des remboursements du prêt.
  • l’assurance maladie qui, comme son nom l’indique, couvre et prend en charge les mensualités en cas d’arrêt maladie.

Une seule occasion de souscrire l’assurance : à la signature.

En matière d’assurance crédit, vous aurez une seule chance de vous assurer, au moment de la signature du contrat. Passé cette étape, impossible d’obtenir une assurance pour couvrir le reste de la période de remboursement. Il est donc impossible de commencer un crédit sans assurance, puis, se rendant compte que des difficultés arrivent, modifier les règles du jeu pour être couvert. Il faut anticiper le pire.

Ne pas penser qu’à soi.

En cas de décès ou d’invalidité, ce seront les proches directs qui seront tenus de rembourser le prêt. C’est donc également la vie des autres qui peut être impactée par ce choix.

Coût de l’assurance crédit : de combien parle-t-on ?

Pour des crédit à la consommation classique, le taux est élevé, et représente près de 18% du montant total du crédit pour un crédit « classique » de 5000€ !

assurance credit

Faut-il faire l’effort de prendre l’assurance ?

La plupart des situations dramatiques liées au surendettement, c’est à dire aux gens qui ne sont plus capables de rembourser leur dette, provient d’accidents de vie : chômage, décès, accident de la route, qui font basculer des familles entières. C’est donc cet aspect des choses qu’il faut prendre en compte : malgré le surcoût important, ce sont les plus fragiles qui ont intérêt à faire l’effort de souscrire une assurance crédit. Un retraité ou un fonctionnaire par exemple ne seront jamais au chômage, ils peuvent prendre en compte cette données et décider que le risque est acceptable sans l’assurance.
A savoir : certaines sociétés de crédit permettent de choisir un niveau d’assurance pour vous permettre d’être plus précis sur ce que vous souhaitez couvrir.

Conclusion assurance crédit.

Encore une fois, la conclusion est injuste : il est capital de prendre l’assurance quand on est locataire aux revenus modestes et moins important quand on a des ressources élevées.
Encore une fois, il faut comparer les différentes propositions de crédit et chercher celle qui propose la meilleure couverture pour le meilleur coût en fonction du montant emprunté !

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.