Le découvert est souvent une solution d’ultime recours quand il s’agit de terminer le mois, et que l’argent vient à manquer. Mais est-ce une bonne idée ?

La réponse est simple : c’est une bonne idée, tant que le découvert est « autorisé ». Cette autorisation de découvert est à négocier avec sa banque, quand on n’a pas de problème d’argent. Une personne surendettée n’a aucune chance d’obtenir ce type de facilités proposées par la banque.

Le montant autorisé par la banque est en rapport avec les revenus domiciliés sur le compte courant. Plus quelqu’un a un gros salaire, et plus son découvert autorisé sera important. Le montant est souvent équivalent à la moitié d’un salaire, parfois même la totalité.

Comme tout service bancaire, le découvert n’est pas gratuit. En échange de ce service, la banque facture des intérêts. Plus on met du temps à rembourser le découvert, plus le découvert sera cher. Si on a la chance d’être un bon client, on peut négocier à la baisse ses intérêts.

Si le client n’a pas de découvert autorisé, il peut se passer deux choses : soit la banque accepte de prendre le découvert et honorera la dépense du client, soit la banque refuse, provoquant un impayé. Bien sûr, ce type de découvert sera beaucoup plus cher qu’un découvert autorisé, le client devant payer des pénalités, souvent très importantes, les agios.

Est-ce qu’il vaut mieux faire un crédit plutôt qu’un découvert ?

Si la dépense qui a provoqué le découvert était prévue de longue date, il valait mieux faire un crédit à la consommation classique. Les taux seront bien entendu plus intéressants. Mais si la dépense est de dernière minute, le seul crédit qui pourrait permettre d’y faire face rapidement est le crédit renouvelable. Les taux du crédit renouvelable étant proches des taux usuriers, le découvert est ici beaucoup plus intéressant, même s’il reste généralement cher : mieux vaut ne pas trop tarder à remettre de l’argent sur son compte bancaire.

Pour en savoir plus, eKonomia a fait un article très complet sur le découvert et les frais bancaires.

PARTAGEZ!

RÉPONDEZ