Le terme « Néo-banque » est à la mode, mais son sens est confus : comme tous les acteurs du secteur bancaire veulent surfer sur ce terme accrocheur, on a du mal à savoir ce qui se cache derrière

Petit rappel des différents acteurs en présence en France et des avantages des « vraies » néobanques – pour s’y retrouver et faire le meilleur choix.

La liste des banques en lignes, ce sont toutes celles dont vous avez vu les pubs à la TV !
Axa banque, Bforbank, Boursorama Banque, Fortuneo, Hello Bank!, ING Direct, etc.

Avant, il y avait les banques en lignes et c’était simple : un grand groupe financier ou une banque classique lançait une nouvelle marque pour apporter une couche sexy à des services identiques en apportant 2 gros atouts : une app pour piloter efficacement de son smartphone et surtout la gratuité des services bancaires en échange d’un accès restreint ou nul à un réseau d’agences physique. Ces banques restent « traditionnelles » en ce sens qu’elles offrent la panoplie complète des services usuels des grandes banques : compte courant, compte épargne, bourse, crédit, assurances. C’est donc plus une astuce cosmétique / marketing pour séduire le public. Cela dit, ces banques sont idéales pour gérer son compte principal depuis son smartphone.

Néobanques, le retour au système financier pour les personnes en difficultés.
Le succès à été fulgurant en France, notamment pour deux raisons : 1) c’est le moyen d’ouvrir un compte courant sans difficulté, c’est simple et ouvert aux personnes non bancarisées et 2) cela donne accès au précieux RIB, qui permet d’encaisser les salaires et allocations – les personnes en difficultés ont vite vu les immenses avantages des néobanques.

Puis viennent les Néo-banques (ou neobanks en anglais), aussi connues sous le nom de banques digitales ou banques mobiles ou encore « mobile first » ou « mobile only » (bonne chance pour vous y retrouver) – lesquelles se démarquent des banques en lignes par un gros effort d’innovation au niveau de l’application mobile et des services financiers plus limités – ces banques essayent de réinventer la banque de dépôt. Compte courant et/ou carte de crédit sont les 2 options bancaires mises en avant – pour rester simple pour le consommateur. Les applications mobiles sont particulièrement travaillées et fluides, simples à comprendre et puissantes (voir plus bas). Les frais sont également plus bas que les banques classiques.

A l’origine ces sociétés étaient issues de start up mais déjà les gros du secteur financier se dépêchent de combler l’écart et de sortir leur propre service – vu le succès, il est hors de question d’abandonner le terrain – nous allons donc assister à l’arrivée d’une multitude de services et de neobanques issues de grands groupes financiers classiques.

Mais si on veut vraiment rester sur les vraies propositions d’origines, on parle en fait de 2 start up…

Compte Nickel, le compte sans banque ouvert à tous.

Compte Nickel séduit particulièrement les smicards, les demandeurs d’emploi, les allocataires et personne sans revenus fixes.

Cette société française se fait connaître dans dépenser des millions en publicité, juste par le bouche à oreille et la qualité de ses services, ce n’est pas rien ! Compte Nickel propose une idée simple : on se rend chez un bureau de tabac partenaire, on montre sa carte d’identité, on paye 20€ par an d’abonnement (rien par rapport au frais classiques des banques traditionnelles pour les clients en difficultés), et on repart avec une carte de paiement et un RIB ! Vous pouvez alors payer en magasin et sur internet avec votre carte, mais aussi (surtout) toucher vos salaires, vos aides et allocations – cela veut dire le retour dans le système financier pour toutes celles et ceux frappés d’interdiction bancaire et autre fichage bancaire négatif qui leur ferme la porte des banques traditionnelles. Le simple fait de pouvoir faire des transactions financières, de transférer de l’argent pour un surendetté, de mettre en place des prélèvements automatiques est une renaissance pour beaucoup.

Le système est également un formidable outil pour réapprendre à gérer son argent : aucun découvert n’est possible puisqu’on ne peut dépenser que l’argent crédité – il n’y a donc ni frais d’incidents, ni agios pour découvert non autorisé.
Mais le service ne se contente pas de cibler uniquement les personnes en difficultés, leur développement vise une clientèle de choix : les petits artisans et les travailleurs autonomes – des travailleurs qui ont besoin de services bancaires simples et peu couteux et qui pourraient être séduits par le côté minimaliste de cette néobanque française.

En savoir plus : https://compte-nickel.fr/

Les néo-banques orientées innovations technologiques…

Changement d’ambiance avec la seconde catégorie de vraies néobanques réellement innovantes.

Ici l’idée est double : garder le service simple, donc ouverture de compte de dépôt et carte de crédit, mais aussi et surtout être au top en matière technologique – c’est à dire créer des algorithmes puissants réellement destinés à améliorer la vie des gens et faire des économies.

A la manière de Freeletics pour la gym, ces applications se font fortes de nous aider à mieux gérer notre argent, nous permettre d’anticiper et de faire les meilleurs choix en nous éclairant sur les conséquences de nos achats.

Le nombre de banques dans cette catégorie ne cesse de croitre, mais franchement pour la France aujourd’hui, je recommande de se limiter à 2 choix – soit N26, l’originale allemande qui a tout inventé dans le secteur, ou la nouvelle Orange Bank française qui rattrape rapidement l’écart. Les autres choix proposent parfois un élément ou 2 plus innovants que les concurrents, mais par de quoi creuser l’écart en terme de qualité de services et de puissance d’application…

Par innovation, j’entends que selon les compagnies, on trouve des services du genre :

  • Catégorisation automatique des dépenses pour visualiser efficacement « où va l’argent ».
  • Outils prédictifs de dépenses selon l’historique – le système apprend le rythme et le montant des factures à venir et vous prévient lorsque vous êtes sur le point d’acheter quelque chose de trop cher pour maintenir l’équilibre du compte – un service « anti achat impulsif » en somme.
  • La création de projets cadeaux où vous pouvez économiser quelques euros par jour par exemple pour vous acheter un voyage.
  • Le fait de pouvoir tagger ses dépenses pour s’y retrouver #vacances # resto.
  • Le fait de pouvoir accéder à un support par chat en temps réel.
  • Possibilité de verrouiller soi-même l’utilisation de la carte bancaire (si on la perd par exemple), même chose pour les transactions par internet.
  • Outil simple, mais puissant, pour vous faire réaliser que vous feriez mieux d’attendre et d’économiser plutôt que d’acheter à crédit en illustrant les différences en termes de coût final.
  • Et dans les nouveautés à venir : des partenariats pour trouver des bons plans moins chers quand vous vous apprêtez à faire un achat, ou pour recommander d’autres périodes d’achats (pour les voyages par exemple).
  • En somme, si vous adorez les app puissantes et bien faites, vous serez ravis…

Comparez pour trouver les sociétés qui regroupent le plus de services qui vous tentent, mais pour le moment la palme de l’innovation va bien à l’allemande N26 : chez eux les comptes varient de 0 à 6€/mois selon le type de produit, mais l’option à 0€ est très bien pour la plupart des gens. Ici aussi les petits travailleurs indépendants sont appréciés, avec des comptes business eux aussi à 0€.

En savoir plus : N26
En savoir plus : Orange Bank

PARTAGEZ!

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here