Jouer en ligne à crédit ?!

Depuis la légalisation en France des sites de jeux d’argent et de hasard en ligne (loi n° 2010-476 du 12 mai 2010), le nombre de joueurs a explosé. La fréquentation du site PMU.fr, par exemple, a progressé de 41% en un mois seulement, entre septembre et octobre 2010, selon l’Institut Mediamétrie. Dans les 3 catégories de jeux en ligne, Jeux de cercle comme le poker, paris sportifs ou paris hippiques, le succès est assuré. Partout sur les blogs, sur Youtube, dans les Skyblogs même, les gens s’enflamment pour leur nouvelle passion ! Mais quels sont les risques associés à la pratique de ces jeux d’argent ? La libéralisation du secteur conduit-elle à des risques accrus pour les joueurs ? Pour les joueurs en difficulté financière, la tentation de recours au crédit devient alors un vrai danger à long terme. Alors, comment éviter de surendettement lié aux jeux d’argent ?

Crédit et activités d’argent = encadrement de l’Etat.

Les jeux d’argent et de hasard n’étant pas sans risque, ils font l’objet d’un encadrement strict par l’Etat. Seuls les sites agréés peuvent opérer en France. C’est l’Autorité de régulation des jeux en ligne, l’ARJEL, qui délivre les agréments permettant à un site d’opérer en France. La liste des opérateurs agréés figure sur son site arjel.fr. Certains joueurs, de poker notamment, râlent de ne pas pouvoir se confronter aux meilleurs joueurs internationaux à cause de cette règlementation, mais Jouer sur un site agréé c’est diminuer les risques de compromettre ses données personnelles, bancaires, et pour les plus chanceux, d’avoir des problèmes avec le fisc.

statistiques jeux argent

Pour autant, les français restent pour le moment très sages vis à vis des jeux en ligne, comme le montre une étude Ipsos :

Statistiques et chiffres sur les jeux d’argent en ligne en France – d’après un sondage IPSOS de 2010.
Nombre de français ayant déjà joué aux jeux d’argent en ligne hors poker
5%
Nombre de français ayant déjà joué aux poker en ligne
10%
Joueurs dépensant – de 5€ par mois
45%
Joueurs dépensant entre 20 et 50€ par mois
23%
Joueurs dépensant + de 50€ par mois
20%
Pourcentage de français pensants que les jeux d’argent étaient légaux AVANT la loi
32%
Pourcentage de français ne connaissant pas les détails de la loi
47%

Ces bons chiffres globaux peuvent cependant masquer de vrais cas de surendettement par les jeux.

Des services à la disposition des joueurs.

L’ARJEL a également mis en ligne un site d’information sur les risques liés aux jeux, joueurs-info-service.fr, et un n° d’appel non surtaxé, le 09 74 75 13 13. Les joueurs courent en effet le risque de devenir dépendants de leur jeu favori, d’être tentés d’emprunter pour se refaire lorsqu’ils ont perdu, et finir par être endettés voire surendettés.

Peut-on jouer à crédit ?

Difficile de combiner financement et jeux d’argent pour assouvir sa passion ! Certains joueurs, persuadés que la chance va leur sourire, sont prêts à aller jusqu’à prendre un crédit pour pouvoir jouer. Or, la loi n° 2010-476 sur le sujet est très claire et l’interdit formellement (art.30).

Crédit pour jeux d'argent en ligne ?

Elle interdit également à tout opérateur agréé, dirigeant, mandataire social ou employé de consentir des prêts aux joueurs ou de mettre en place directement ou indirectement des dispositifs permettant aux joueurs de s’accorder  des prêts entre eux. De plus, les sites ne peuvent contenir aucune publicité ni aucun lien avec une entreprise susceptible de consentir des prêts. Si vous tombez sur une société proposant des crédits aux joueurs, vous pouvez être sûrs qu’il s’agit d’une arnaque, car aucune société sérieuse ayant pignon sur rue ne peut proposer de ce type de prêt.

Emprunt et jeux d’argent…

Peux-t-on s’endetter pour jouer ? Malgré l’interdiction très claire du législateur, certains joueurs n’hésitent pas malgré tout à faire appel à un crédit renouvelable ou à un prêt personnel sans justification pour pouvoir jouer en ligne. Avant de demander un crédit, il faut savoir qu’un banquier peut facilement soupçonner qu’un client est joueur au vu de ses mouvements de fonds. Dans ce cas, il est vraisemblable qu’il refusera un crédit. Une fois l’argent emprunté perdu (car il s’agit malgré tout du cas le plus probable), le banquier se rendra compte rapidement que l’usage qui a été faite du crédit était illégal et n’attribuera plus aucun prêt. De plus en plus, je pense qu’il est probable que les banquiers surveillent les transferts de fonds vers des sociétés de paris et de jeux en ligne. Pensez bien qu’une fois votre historique de crédit (credit score en anglais) compromis auprès de la banque, ce n’est pas seulement les crédits récréatifs qui seront impactés mais l’ensemble des demandes de prêt, même justifiées et nécessaires. Or, la notion d’historique de crédit, à l’origine américaine, tend à progressivement s’implanter en Europe. S’endetter pour jouer et donc à mon avis une très mauvaise opération à court terme et peut rapidement conduire en commission de surendettement. Encore une fois banque crédit et jeux font mauvais ménage !

Jeux d’argent et surendettement.

Avec l’euphorie des premiers gains, ou la certitude que la chance va tourner avec des pertes, la passion du jeu peut conduire à un endettement parfois important. On peut se faire psychologiquement aider, mais la solution la plus radicale si on veut arrêter la spirale de l’endettement, c’est de faire une demande d’interdiction volontaire des jeux en ligne. La demande doit être présentée par le joueur lui-même. Elle est personnelle et confidentielle.
Si vous habitez la région parisienne, vous devez appeler le service central des jeux et courses au 01 82 24 60 56 afin de prendre rendez-vous pour signer la demande d’interdiction. Si vous habitez dans une autre région, vous devez adresser un courrier au ministère de l’intérieur:

Ministère de l’intérieur
Direction des libertés publiques et des affaires juridiques
Bureau des cercles et jeux
Place Beauvau
75008 Paris cedex08

Les services  correspondants de la police judiciaire vous convoqueront pour vérifier que la demande n’émane pas d’une tierce personne.  Votre demande sera transmise à l’autorité de régulation des jeux en ligne. L’exclusion est prononcée pour 3 ans sans possibilité de réduction ultérieure. Elle est reconduite tacitement si vous ne demandez pas la levée de l’interdiction.

Le jeu en ligne, nouvelle cause de surendettement.

Jusqu’à l’ouverture des jeux en ligne, les causes d’ouverture de dossier de surendettement en France, étaient liées aux accidents de la vie (décès, divorce, chômage) et aux crédits à la consommation trop nombreux que ces situations entraînaient. Dorénavant, la part des jeux et paris dans le surendettement est de plus en plus importante. On estime en effet que 10% des joueurs sont des joueurs compulsifs, donc plus le nombre de joueurs augmente plus le risque de surendettement s’accroît. En outre, les mises sont de plus en plus importantes, et il arrive même que des personnes à très faibles revenus et qui n’avaient pratiquement jamais joué, se laissent tenter en espérant trouver une solution à leurs problèmes financiers.
Gardez également en tête que :

  • Si votre situation est vraiment désespérée et que vous ne trouvez pas le moyen de vous en sortir seul, vous pouvez saisir la commission de surendettement de la Banque de France de votre département.
  • Le dépôt du dossier est gratuit.
  • Mais attention, pour qu’un dossier soit accepté par la commission, il faut notamment être de bonne foi. Or, les joueurs sont considérés comme responsables de leur endettement à la différence d’un chômeur par exemple.
  • Pour prouver sa bonne foi, le joueur doit donc apporter la preuve qu’il a arrêté de jouer. D’où l’intérêt de remplir une demande d’interdiction de jouer !

Dettes pour jouer : que faire ?

Lorsque le mal est déjà fait, et que l’on a accumulé des dettes pour pouvoir jouer, des solutions s’offrent à vous. La première, si les montants ne sont pas trop importants, consiste à regrouper les différents crédits pour retrouver la capacité financière de rembourser. Des articles détaillés sur ce blog en parlent en détail. En revanche, si vos revenus sont insuffisants pour permettre de rembourser vos dettes de jeu dans de bonnes conditions, il faut alors se tourner vers la commission de surendettement. Cette institution, exception française, permet à chacun, en cas de difficultés financières insurmontables de saisir une commission qui étudiera le dossier et selon les cas permettra aux joueurs endettés de rembourser leurs dettes sur une période plus longue. Dans de rares cas, la faillite personnelle pourrait être prononcée et les dettes annulées. Il ne faut surtout pas penser qu’il s’agit d’une solution facile et « pratique », les conséquences d’un passage avec un dossier de surendettement sont très lourdes et garantissent d’énormes difficultés a retrouvé une capacité d’emprunt. Là encore différents articles de ce bloc traitent du sujet avec notamment :

Offres de bienvenue en argent.

En conclusion. Moins risqué et légal, je vous conseille de trouver des bonnes affaires en comparant les offres de bienvenue des différents opérateurs de jeux en ligne. En effet, pour attirer de nouveaux joueurs, les sociétés de jeux en ligne rivalisent d’opérations promotionnelles. Les opérateurs attirent les nouveaux joueurs en leur faisant une offre d’argent au moment de l’inscription : Betclic.fr offre par exemple 20€ de bienvenue aux adeptes des paris sportifs ou 30€ à ceux du turf, PMU.fr offre jusqu’à 50€ pour le poker. Les offres varient bien sûr en permanence mais il est assez facile de bénéficier d’un bon plan pour gagner de l’argent sur Internet. Le plus sûr est encore de ne jamais commencer à parier des grosses sommes et se concentrer sur le plaisir de jouer plutôt que sur le montant des gains. Évitez donc de mêler prêt et jeux d’argent… S’endetter pour jouer est un mauvais calcul, perdant à tout coup.

Crédit, articles à lire :

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here