Prendre un crédit pour les vacances, est-ce une bonne idée ?

Vouloir faire un break avec des vacances à crédit : c’est une idée bien tentante après une année de travail ou pour se donner bon moral ! En France, les organismes financiers ou les tours-opérateurs rivalisent pour nous appâter : crédit vacances, compte épargne vacances, prêts vacances, crédit loisirs, réserve d’argent pour les vacances…

Qu’entend-on par crédits vacances ?

Comme pour tous les crédits, un crédit destiné à des vacances est une somme qu’avance la banque et qui devra être remboursé. Cependant, il existe de nombreux types de crédit, et il peut s’avérer très intéressant de privilégier une forme de crédit sur une autre.

Dans le cas spécifique des prêts destinés aux vacances, il s’agit systématiquement de crédit de trésorerie qui sont disponibles auprès des banques et des acteurs traditionnels du circuit financier (organismes de crédit). Mais ce genre de prêt se présente sous des formes très diverses :

  • le crédit personnel affecté à une prestation,
  • le prêt personnel non affecté,
  • le crédit renouvelable,
  • le découvert, le débit différé.

En fonction du type de crédit que vous sélectionnerez, vous pourrez demander un crédit soit auprès d’un opérateur connu (type prêt Cetelem, crédit Cofinoga, offre Sofinco), soit auprès de votre banque, soit enfin directement auprès des agences de voyages en ligne, lesquels se spécialisent de plus en plus dans le « crédit voyage » et sous-traitent directement avec des établissements financiers pour proposer différents crédits vacances, voyages, loisirs à leurs clients.

À savoir : les nouvelles dispositions concernant le crédit – regroupées sous la dénomination de « loi Lagarde » – permettent désormais de se rétracter jusqu’à 14 jours après la signature d’un crédit. N’hésitez donc pas à faire jouer cette clause si vous pensez vous être engagés au-delà de vos capacités de remboursement. Plus d’infos ici et .

Le crédit renouvelable pour les vacances.

Le crédit renouvelable ou crédit revolving est une réserve d’argent que l’emprunteur peut utiliser à sa convenance dans la limite du plafond autorisé,et pour une durée d’un an renouvelable sous certaines conditions. Une carte de crédit émise par la banque ou l’établissement de crédit permet le paiement des achats qui seront débités sur la réserve. Le capital disponible se reconstitue au fur et à mesure des remboursements qui intègrent les interêts et le cas échéant l’assurance (chômage, invalidité, décès). Les intérêts ne portent que sur la somme utilisée. Tant qu’on ne touche pas à la réserve, le crédit ne coûte rien.

Il en est de même si l’on a remboursé tous ses achats et que la réserve s’est reconstituée. Enfin, depuis peu, les banques sont obligées de limiter le nombre de mois sur lesquels le remboursement peut être effectué. En effet, il arrivait parfois que les remboursements soient très petits mais ne servent qu’à payer les intérêts sans jamais rembourser le capital emprunté.

La facilité d’utilisation du crédit renouvelable en fait un instrument de crédit très apprécié. La concurrence sur ce créneau entre les établissements spécialisés français comme Cetelem, Sofinco, Cofinoga, les oblige à proposer des taux d’intérêt,TEG, très intéressants. Si vous avez besoin d’une petite somme que vous comptez rembourser rapidement ce type de crédit peut se révéler plus avantageux qu’un prêt classique. Mais attention, plus le remboursement est faible, plus sa durée sera longue, et au final, le coût du crédit peut se révéler très élevé. Par contre, si vous avez remboursé dans les 12 mois, la réserve sera reconstituée et automatiquement à votre disposition pour de nouvelles vacances.

Le prêt personnel non affecté à une prestation particulière

Ce sont d’ordinaire des crédit bien meilleur marché que les crédits renouvelables, mais qui demandent plus de temps à mettre en place. Ce type de crédit permet d’emprunter sans justification, c’est-à-dire sans avoir à préciser l’achat ou la prestation que l’on désire financer. On peut donc en disposer librement, et notamment pour les vacances. Le prêt est versé en une fois et remboursé mensuellement, sur une durée d’au minimum 3 mois. Pour les montants supérieurs à 4000 euros, remboursables en 12 ou 24 mois, les taux d’intérêt sont généralement attractifs. De plus le montant des assurances est en général peu élevé, mais il faut vérifier si leur coût est compris ou non dans le TEG annoncé lorsqu’on veut comparer les taux d’intérêts annoncés par les différents établissements.

Astuce : les banques peuvent parfois être moins chères que les établissements spécialisés, et les souscriptions de crédit en ligne auprès de leurs filiales, telle que Sofinco, filiale du Crédit Agricole, ont l’avantage d’éviter les frais de dossier.

Le crédit personnel affecté à un projet de vacances

La solution la plus adaptée à un voyage revient bien entendu à un produit créé spécifiquement par les banques. Les gens sont souvent réticents à aller demander de l’argent à leurs banquiers pour des vacances et préfèrent passer par « l’anonymat » des organismes de crédit. Pourtant, les banques offrent de bons produits pour leurs clients, particulièrement adapté aux voyages. En effet, en plus d’être un crédit dit « affecté », c’est-à-dire dont l’utilisation est connue et permet un taux d’intérêt plus bas, ce type de crédit comprend normalement également une assurance spécifique pour le voyage.

Les particuliers peuvent obtenir  un crédit affecté au financement d’un voyage ou de vacances.Si vous demandez ce type de crédit à une banque, mentionnez-le sur le bon de commande du prestataire de vacances ou de loisirs. L’achat sera alors conditionné à l’obtention du crédit. Une assurance crédit vacances est toujours à conseiller. Si les prestations vacances qui font l’objet du crédit ne correspondent pas à ce que vous attendiez, vous ne pouvez pas décider de ne plus rembourser le crédit. Vous devez saisir le tribunal d’instance et informer l’organisme de crédit de votre action judiciaire contre le vendeur.

Vacances à crédit

Sous certaines conditions vous avez même la possibilité de demander à l’organisme prêteur la suspension du remboursement du crédit.  Si la justice confirme que le prestataire de vacances ou de voyages n’a pas exécuté ses obligations, le juge annule automatiquement le contrat de crédit, et l’établissement financier prêteur vous restitue toutes les sommes que vous avez versé y compris les intérêts et les frais. Une solution qui vaut bien quelques efforts et un passage à la banque ! Enfin, n’oubliez pas que les banques accordent souvent des découverts exceptionnels – parfois sans frais – ou des débits différés sans frais qui permettent d’amortir sensiblement le coût des vacances sans pour autant les rendre plus chères !

Les solutions proposées par les voyagistes et tours-opérateurs

Le plus souvent les voyagistes et tours-opérateurs proposent des paiements différés, avec un acompte à la réservation de la prestation prévue et le solde avant le départ ou parfois en 2 ou 3 versements sans frais. Pour les remboursements supérieurs à 3  mois, ils sous-traitent en effet, avec un organisme spécialisé dans le crédit comme Cetelem, Cofinoga ou Sofinco. Les agences de voyage ou de tourisme proposent de plus en plus des cartes de crédit adossées à des établissements financiers ou bancaires comme la carte Opodo/Cofinoga ou la carte Impulsion (gratuite) de Nouvelles Frontières adossée à Franfinance du groupe bancaire Société Générale. Un crédit renouvelable est lié à ces cartes, ce qui vous permet un règlement différé ou en plusieurs mensualités de la prestation de vacances choisie. Vous bénéficiez en outre des divers avantages liés à toute carte de fidélité, avec des promotions spéciales sur certains voyages par exemple.

Par ailleurs les cartes co-brandées se développent dans le secteur du tourisme. Elles allient une enseigne et un moyen de paiement universel sur un même support. C’est le cas de la carte Club Med American Express, la carte Visa Air France ou la carte Visa Nouvelles frontières. Ce sont de véritables cartes bancaires utilisables partout en France et à l’étranger, dans les distributions automatiques, chez les commerçants. Elles sont associées à un crédit revolving, avec tous les avantages des cartes de fidélité et de leur assurance spéciale. Certaines cartes prévoient par exemple une épargne vacances. A chaque fois que le client utilise sa carte pour régler des achats, l’enseigne reverse un pourcentage sur un compte épargne utilisable dans son réseau.

Conclusions sur les crédits vacances :

  • Prenez vraiment le temps de comparer les offres, y compris celle de votre banque traditionnelle (vous pourriez être surpris de sa qualité),
  • Idéalement essayer de remboursez entre six et 12 mois (pour pouvoir refaire un crédit pour les prochaines vacances). Évidemment, on peut faire des exceptions pour les très très beaux voyages : voyage de lune de miel, voyages d’anniversaire de mariage, etc. Dans ces cas-là on peut monter à 24 ou 36 mois de remboursement.
  • Selon vos délais, privilégiez des prêts personnels affectés, meilleur marché, mais plus longs à obtenir.

Bonnes vacances !

MAJ le 25 juillet 2011.

3 COMMENTAIRES

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here