Comment souscrire un crédit conso quand on est au RSA ?

Une des questions qui revient le plus souvent concernant le RSA concerne l’accès au crédit. C’est une réalité du RSA : la recherche quasi-permanente de crédits pour faire face à une extrême précarité financière. Or, réussir à obtenir un crédit en étant au RSA est très compliqué, autant le dire franchement . De nombreuses questions se font jour rapidement : le principal problème reste surtout la difficulté à trouver sur un organisme financier qui accepte sans (trop de) réticence à accorder un prêt personnel à quelqu’un qui n’a pas un gros salaire  et une situation stable. Vient ensuite comme inquiétude majeure : le remboursement du prêt, qui va demander une très bonne tenue des comptes (entrées et sorties d’argent). Un vrai challenge à accomplir en période de crise. En bout de chaîne un dernier danger rôde : le problème éventuel du surendettement. Comment éviter ce piège ? Comment obtenir crédit RSA honnête ?

En étant au RSA, combien puis-je emprunter rapidement en étant réaliste ?

L’impératif d’avoir un crédit rapidement dans une situation personnelle difficile (être au RSA n’est pas une sinécure) se révèle beaucoup plus compliqué que lorsque l’on a la chance d’avoir un métier stable qui garantit un salaire régulier. Le moindre emprunt ou le crédit perso le plus minime devient aussitôt dur à avoir. Les sociétés de crédit elles-mêmes déclinent parfois aux gens au RSA les services basiques auxquels chacun à droit.  La notion de « droit au crédit » commence certes à prendre de l’ampleur en Europe,  mais en attendant, la plupart des banques refusent purement et simplement d’autoriser les gens aux RSA à bénéficier de leurs services bancaires basique ! Pas de carte de crédit, de carte bancaire VISA et de grandes difficultés à obtenir des facilités de paiement en cas de coup dur… Un état des lieux peu réjouissant.

Un facteur primordial : le degré d’endettement. A évaluer avant tout emprunt.

La recommandation la plus simple est de prendre un crédit en rapport avec sa capacité de remboursement, elle-même dépendante de ses revenus. Ainsi, au RSA, mieux vaut se contenter d’un mini crédit ! Non seulement parce qu’il est probable que les banques ne prêterons pas plus, mais aussi parce que c’est le plus prudent ! Mieux vaut donc commencer par faire un état des lieux complet de sa trésorerie… Il faut tenir compte des dépenses incompréhensibles : loyer, assurance habitation, chauffage, électricité, etc. Il faut également rajouter les emprunts en cours. Au final, il faut s’assurer que l’on peut rembourser sans difficulté le nouveau prêt : lorsque l’on est à quelques dizaines d’euros d’un déséquilibre budgétaire qui va rendre impossible le remboursement, il ne faut surtout pas souscrire un crédit ! Préférez résilier un abonnement de téléphone portable que de risquer toute la santé financière d’un ménage ! Hors de question donc de recevoir une grosse somme d’argent. Plutôt qu’une demande de prêt « normale », il peut être alors intéressant de se tourner vers le micro crédit social RSA. Cette forme de mini crédit social pour gens à ressources limitées permet d’emprunter des sommes d’argent allant jusqu’à 2500 € à un tarif préférentiel. Le micro crédit pour RSA représente certainement une bonne solution pour éviter un haut degré d’endettement et garder ses finances sous contrôle !

Un autre aspect propre au risque de surendettement réside dans le fait que les gens au RSA – dans un soucis d’économie, les assurances peuvent représenter plusieurs % de la somme – font l’impasse sur les assurances des crédits. Ces assurances dédiées sont quasi systématiquement « non-obligatoires », et pourtant ce sont elles qui peuvent éviter de sombrer dans le surendettement extrême au moindre problème inattendu. Sous l’aspect purement mathématiques, au niveau national,les dossiers de surendettement RSA proviennent de deux facteurs principaux : un mauvais calcul de la capacité de remboursement (ça on l’a déjà évoqué – refaites bien vos calculs), et ce que l’on appelle pudiquement « les accidents de vie » ; un accident, le décès du conjoint, la maladie, etc… bref un facteur externe qui met dans l’incapacité d’honorer les remboursements. C’est pourquoi, même si les assurances représentent un réel effort financier, il faut absolument les prendre !

Article en rapport :
Déposer un dossier de surendettement.

PARTAGEZ!

6 COMMENTAIRES

  1. BONJOUR
    JE SUIS ACTUELLEMENT BENEFICIAIRE DU RSA DEPUIS MAINTENANT 4 ANS ET J AIMERAI AUPRES DES SERVICES COMPETENTS OBTENIR UN MICROCREDIT AFIN D EVOLUER DANS MON MODE DE VIE..

    CORDIALEMENT

  2. je suis au rsa je cherche a faire un credit pour combler mon decouvert a la banque et pouvoir paye mais dette je voudrai demande 3000e
    comment je peux faire vu que tout les monde de credit me rejet ainsi que la banque j ai un enfant a charge et la je suis a bout de nerfs et je vis seul sans conjions ou autre

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here