Le cœur économique du monde va rester probablement encore un bon moment côté USA : si la Californie était un pays indépendant, elle pèserait plus lourd dans l’économie mondiale que la France. C’est tout de même fascinant comme les USA sont capables de faire coexister le pire et le meilleur dans leur ADN. D’un côté Détroit, la misère humaine et l’insécurité, de l’autre les réussites industrielles et l’innovation.

Attali pour une fois ne s’était pas trompé lorsqu’il prévoyait en 2006 que considérer les États-Unis comme « has been » était hautement prématuré : tout d’abord, personne n’est en état de les remplacer au niveau mondial – l’économie et l’armée ne font pas tout : il faut attirer les gens, donner envie de vivre dans le pays, parler la langue… cela veut dire un environnement culturel, sociétal, universitaire, financier, entrepreneurial et intellectuel de premier plan… autant d’obstacle que les autres grands pays ou ceux en passent d’atteindre un statut de grand, comme le Brésil ou la Chine, ne sont pas capables d’aligner aujourd’hui. Alors certes les USA cèdent un peu du gâteau mondial, mais reste quand même un cœur du monde au niveau culturel, économique, scientifique. D’autres cœurs vont venir coexister, sans probablement voler le leadership aux Américains.

L’autre grande force de l’économie américaine que les Européens ne perçoivent pas, c’est le côté endurci de la population : ils sont habitués à des conditions de vie beaucoup moins protégées que nous autres, et je suis à chaque fois dubitatif sur le fait que la population accepte des conditions de travail, des salaires, un niveau de protection sociale qui paraitrait scandaleux en Europe. Rien que pour les salaires, les ouvriers et employés de services sont mal payés au point que les délocalisations sont de moins en moins rentables pour les multinationales.

Et au milieu de ce capitalisme forcené, la Californie, qui rassemble les talents (chers et bien payés eux) – pour innover et fournir au monde de nouvelles merveilles sans cesse renouvelées : après les start ups internet, celles du médical de demain, avec des innovations et des brevets qui assureront le prochain cycle de croissance du pays là où le reste du monde est à la traîne, Allemagne, Chine et Japon compris.

Sous ses airs doux et bobo, et malgré les terribles sécheresses qui ravagent ses prairies et son industrie fruitière, la Californie est désormais le 6ème poids lourd de l’économie mondiale, avec un produit intérieur brut de 2200 milliards d’euros et créé chaque année près de 500.000 nouveaux emplois, attirants les talents et les espoirs des jeunes les plus doués. L’État qui a vu naitre et croître Google et Facebook s’engage dans ce siècle plus fort que jamais.

Finalement, le Golden State porte bien son surnom.

Crédit photo : Myriam Thyes
SOURCEWikipedia Californie
PARTAGEZ!

RÉPONDEZ

Please enter your comment!
Please enter your name here